Le Conseil d’administration de la Fondation qui s’est tenu le 17 juin a été l’occasion d’échanger sur les programmes mis en œuvre par les associations partenaires de la Fondation durant la période de crise sanitaire.

Pour mémoire, ces programmes, co-construits avec la Fondation, répondent à l’axe « Réduction des inégalités sociales de santé » ou à l’axe « Sauver des vies ». Tous ont été fortement impactés par la crise sanitaire, leur champ d’intervention étant lié aux soins ou à l’éducation.

Des propositions alternatives dans les domaines de l’éducation ou du soin mises en place rapidement

Dans tous les cas, du fait de l’antériorité et de la qualité des relations qui unissent la Fondation et ses partenaires, l’adaptation des programmes durant la crise sanitaire a pu se faire en co-construction, avec agilité et réactivité. Ainsi les programmes se sont poursuivis avec de forts aménagements, voire des renoncements sur certains volets, mais surtout des propositions alternatives, que ce soit dans le domaine de l’éducation ou dans le domaine du soin. 

Les programmes aménagés

  • Dès le début du confinement, les AGORAé – 20 épiceries solidaires développées par la FAGE pour les étudiants – ont démontré leur rôle central dans la lutte contre la précarité étudiante (paniers préconstitués, disponibles hors campus). En soutien aux étudiants les plus précaires, l’aide d’urgence accordée par CNP Assurances a permis à 28 associations l’achat de denrées alimentaires et de produits d’hygiène, la location d’utilitaires, l'achat d’équipements de protection, d’ordinateurs, le renforcement des téléconsultations avec un.e psychologue (fin mai 21h d’entretiens).
Photo illustrant une épicerie solidaire AGORAé pour les étudiants
  • United Way l’Alliance, qui lutte contre l’échec scolaire en quartier prioritaire, a mis à disposition sur son site Internet une boîte à outils numérique recensant les ressources disponibles telles que : réfléchir à son orientation, se motiver, s’organiser et développer son potentiel ; échanger avec des profs et des étudiants pour trouver sa voie ; accéder à des outils de bien-être pour gérer ses émotions et prendre confiance en soi.
  • Bibliothèques Sans Frontières a continué d’œuvrer pour l’accès à l’information et à l’éducation du plus grand nombre en mettant en ligne chaque jour des contenus pédagogiques à destination des enfants et des adultes tels que : des conférences live, des conseils de bonnes pratiques sur le Covid-19 ou encore l’accès à la plateforme Khan Academy pour les apprentissages scolaires. Autres actions ciblées : une dotation de 5 000 livres pour des enfants et adultes en grande vulnérabilité et mise en place d’un tutorat scolaire pour 230 enfants logés en centre d’hébergement.
  • Des jeunes en services civiques de Unis-cités, via les réseaux sociaux, au moyen de MOOC gratuits, de jeux et de quizz, ont poursuivi la sensibilisation de leurs pairs aux thématiques de prévention :  drogue, santé mentale, harcèlement, sommeil, santé sexuelle… 106 sessions pour 1238 participants ; à  noter : des jeunes réfugiés en service civique ont permis la sensibilisation de leurs pairs dans leur langue maternelle, aux gestes barrières et aux consignes liées à la pandémie...
  • Le dispositif COVID-19, déployé par SAUV life en Ile-de-France et baptisé SAM SAUV, a permis à des professionnels de santé formés de se rendre en scooter au domicile de personnes qui appellent le SAMU afin de faciliter leur prise en charge en situation de présomption de Covid-19. 

Nouvelle action solidaire soutenue par notre Fondation : « Un bus pour un campus »

A la crise sanitaire s’ajoute une crise sociale dont les effets ne sont pas encore tous perceptibles. Les inégalités sociales de santé vont davantage se renforcer. 
A titre d’exemple, dans le prolongement de l’engagement sociétal de CNP Assurances à travers différentes actions solidaires, la Fondation a décidé de soutenir le projet « un bus pour un campus » porté par la FAGE.

Ce projet est destiné à des étudiants de la filière santé qui ont été en première ligne des soins durant la crise sanitaire : étudiants en médecine, en soins infirmiers, ou issus du secteur du médico-social, des régions Grand Est et Ile-de-France. Il va leur permettre un répit d’une semaine « sport santé bien-être », dans un centre UCPA, partenaire de l’opération.

Ainsi la Fondation prolonge la mission de protection de CNP Assurances. Elle concrétise l’engagement de l’entreprise en faveur d’une société plus inclusive et d’un environnement durable et contribue à notre promesse d’assurer un monde plus ouvert.

Pour en savoir plus : télécharger le rapport annuel 2019 de la Fondation