En tant qu’investisseur responsable détenteur d’un portefeuille en actions, CNP Assurances met en œuvre depuis 2005 une politique de dialogue et de vote avec les entreprises cotées dont elle est actionnaire en direct.

Le dialogue avec les entreprises

Notre Groupe entend appuyer sa stratégie en faveur du climat et de la biodiversité, en incitant les entreprises à publier des informations sur les risques liés au changement climatique et à la perte de biodiversité.

Il souhaite par ailleurs améliorer la gouvernance des entreprises en termes de composition du conseil d'administration, de séparation des fonctions et de rémunération des dirigeants.

Pour cela, CNP Assurances s’appuie sur sa politique de vote, les informations publiées par les entreprises, les analyses des agences de conseil en votes et sur le dialogue avec les entreprises en amont des assemblées générales.

Le dialogue avec les entreprises combine les enjeux environnementaux, sociaux, de gouvernance (ESG) et les enjeux de stratégie d’entreprise et de performance financière. 

Sont abordés en fonction de l’activité de l’entreprise les thèmes suivants :

  • la transparence et la qualité des informations publiées, 
  • la rémunération des dirigeants et des administrateurs,
  • les résolutions relatives à la transition énergétique et écologique.

Notre politique de vote

Votes assemblées générales

 

CNP Assurances vote aux assemblées générales de la quasi-totalité des entreprises françaises et européennes en portefeuille.

Les principes énoncés dans la politique de vote visent à :

  • défendre les droits de CNP Assurances en tant qu’actionnaire minoritaire, dans l’intérêt à long terme de ses assurés et de ses actionnaires, 
  • soutenir la valorisation à long terme des participations détenues 
  • favoriser un développement durable des entreprises dont CNP Assurances est actionnaire, en soutenant les stratégies de développement qui tiennent compte des impacts sur l’ensemble des parties prenantes.

En 2019, CNP Assurances a voté contre 284 résolutions, soit 17 % des résolutions soumises en assemblée générale, principalement dans le cadre des résolutions portant sur les rémunérations des dirigeants.