Deux cas se présentent.

1. Si la personne que vous avez désignée pour percevoir le capital de votre contrat d’assurance vie n’a pas accepté le bénéfice du contrat, il vous suffit d’informer votre assureur de votre décision de modification par courrier. L’assureur vous confirmera qu’il a enregistré votre demande.
Vous pouvez aussi procéder par testament. Votre notaire vous aidera alors à rédiger les clauses précises. Dans ce cas, l’assureur ne sera pas informé de la nouvelle désignation par voie testamentaire.
Lors de la rédaction de la clause bénéficiaire, il est conseillé de bien préciser l’identité du(des) bénéficiaire(s) (nom, prénom, date de naissance). Deux types de clauses bénéficiaires existent :

  • La clause type standard qui désigne des personnes par son lien de parenté avec l’assuré (ex : mon conjoint, à défaut mes enfants … »
  • La clause libre qui permet au souscripteur du contrat de rédiger librement sa clause bénéficiaire, et pour laquelle il est recommandé de se référer à son conseiller.

Voir nos conseils de rédaction de votre clause

2. Si le bénéficiaire que vous avez initialement désigné a accepté le bénéfice du contrat, son accord sera nécessaire pour modifier la clause. Les possibilités de révocation se limitent à quelques cas très spécifiques. Il est donc impératif de tenir compte de cette particularité au moment de la rédaction de la clause.
Enfin dans les deux cas, si vous êtes placé sous tutelle ou sous curatelle, il faudra l’accord du juge des tutelles ou du curateur pour modifier votre clause bénéficiaire.