Donner du sens à votre épargne, c’est la promesse de l’Investissement Socialement Responsable. Son principe ? Vous permettre d’investir votre argent dans des sociétés ou activités répondant à des critères sociaux, environnementaux ou éthiques. 

-7%, c’est la baisse historique de la consommation enregistrée en France en 2020. Conséquence de l’incertitude entourant la crise sanitaire et des multiples restrictions venues entraver les projets de vacances, loisirs ou achats, cet effondrement de la consommation a, dans le même temps, permis aux ménages d’épargner des sommes record. 

Plus de 26 milliards d’euros pour le seul Livret A en 2020, soit le double qu’en 2019. Tous supports confondus, la Banque de France anticipait fin 2020, un surplus d’épargne de quelque 130 milliards par rapport à une année sans pandémie. 

A première vue, à défaut de soutenir l’économie nationale, ce report de la consommation vers l’épargne constitue au moins une bonne nouvelle pour l’environnement. A première vue seulement. Car le bas de laine des Français est utilisé pour financer l’économie. Il est donc investi dans de nombreux secteurs, y compris ceux émetteurs de gaz à effet de serre. Or, il existe un moyen très simple de contrôler l’usage qui sera fait de votre argent : opter pour un support socialement responsable.
 

L’investissement socialement responsable (ISR), qu’est-ce que c’est ? 


C’est au 17° siècle, aux Etats-Unis, sous l’impulsion de la communauté religieuse des Quakers, que la notion d’investissement socialement responsable  émerge. A l’époque, la communauté décide de subordonner ses investissements à des critères religieux ou moraux, en refusant, par exemple, de soutenir les sociétés de production ou distribution d’alcool, de tabac ou d’armes. L’initiative, largement reprise à travers le monde et les siècles, évolue progressivement jusqu’à donner naissance, dans les années 1980, au concept d’Investissement socialement responsable ou ISR. 

Un investissement non plus basé sur des critères religieux, mais sur des critères éthiques, sociétaux et environnementaux. Transformer l’économie pour répondre aux multiples défis démographiques, sociaux, sanitaires et environnementaux posés à la planète, l’idée est plutôt dans l’air du temps. Elle peine pourtant encore aujourd’hui à s’imposer en France. 
 

Investissement socialement responsable, où en sont les Français ?


En 2019, selon une enquête de l’IFOP, seuls 37 % des Français déclaraient connaître l’existence de l’ISR et 5% seulement l’avoir expérimenté .  

L’entrée en vigueur, en 2020, de la loi Pacte (loi pour la croissance et la transformation des entreprises) a pour objectif de changer la donne. Elle oblige en effet tous les organismes délivrant des contrats d’assurance vie ou de retraite à proposer des placements investis dans la finance verte ou solidaire. Une  bonne nouvelle pour les 6 Français sur 10 qui affirment accorder de l’importance aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements. Et ce d’autant plus que, les performances financières des produits ISR sont comparables à leurs équivalents traditionnels . Encore faut-il pouvoir s’y retrouver parmi tous les placements proposés. 
 

ISR, comment s’y retrouver ?  

Ces dernières années, de nombreux labels ont été créés pour aider les épargnants à identifier les supports ISR. 

●    Parmi eux, le label ISR, créé en 2016 sous l’impulsion du Ministère des Finances, garantit le respect des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans la gestion des fonds. Fin 2020, 656 fonds étaient labellisés ISR pour un encours total de 350 milliards d’euros d’encours . Spécifique aux produits d’épargne salariale, le label CIES assure lui aussi le respect des critères ESG.

●    Plus sélectif, le label Greenfin lancé par le ministère de la Transition écologique, distingue les fonds majoritairement investis dans la transition écologique et la lutte contre le changement climatique. 

●    Délivré par l’association éponyme, le label Finansol s’applique aux produits contribuant au financement d'activités ayant un impact social fort dans le domaine de l'emploi, du logement social, de l'insertion, du commerce équitable, de l'agriculture biologique ou des énergies renouvelables. 

●    Enfin, créé en octobre 2020 par le ministère de l'Économie pour répondre à la  crise sanitaire, le label Relance identifie les fonds d'investissement s’engageant à soutenir les PME françaises. 

Tous ces labels s’appliquent à la plupart des produits d’épargne : Assurance vie, comptes titres, Plans d’Epargne en actions, Plans d'Épargne Retraite, individuel ou collectif, épargne salariale, ... 

Vous l’aurez compris, avec l’ISR, il est aujourd’hui facile de mettre objectifs financiers et convictions au diapason, pour participer, par votre épargne, à transformer la société comme vous le faites déjà, au quotidien, par  chacun de vos choix de consommation.

→    Envie d’en savoir plus sur l’ISR ? Consultez le Guide CNP