Votre contrat couvrant les accidents de la vie couvre effectivement les accidents survenant dans la vie privée (chutes, intoxications alimentaires, brûlures…). Il peut être mis en œuvre même si l’assuré s’est blessé seul, en l’absence de responsabilité ou de faute d’un tiers. Sont exclus notamment les accidents de la circulation et du travail, soumis à des régimes d’indemnisation spécifiques obligatoires, les suicides et les agressions.

Pour savoir si les conséquences de cette chute peuvent être prises en charge, reportez-vous à la notice du contrat que vous avez souscrit. Les niveaux de prise en charge et les garanties proposées peuvent en effet varier selon les contrats et les options choisies.