Les prélèvements sociaux ont été mis en place par les pouvoirs publics afin de financer la protection sociale en France. Ils se composent de la Contribution sociale généralisée (CSG) qui finance une partie des dépenses de la Sécurité sociale, de la Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS), pour la dette de la Sécurité sociale, du prélèvement social qui finance les allocations familiales et la retraite des salariés, et enfin d’une contribution pour le financement du Revenu de solidarité active (RSA).

Les revenus du patrimoine immobilier et financier sont soumis à ces prélèvements sociaux.
Soit un taux global d’imposition aux prélèvements sociaux de 17,2 % (1er janvier 2018).

Cette information vous a-t-elle été utile ?
Oui
Non
Veuillez n’inclure aucune information personnelle dans votre commentaire.