Anne-Catherine Husson-Traore

Anne-Catherine Husson-Traore

Anne-Catherine Husson-Traore Directrice générale de Novethic, Paris

Comment un grand investisseur peut-il contribuer à la réduction des émissions de carbone ?

La prise en compte par CNP Assurances des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans la gestion d’actifs remonte à une dizaine d’années. Elle concerne aujourd’hui 81 % de son portefeuille. En 2015, ralliant l’élan de la COP21, CNP Assurances a publié pour la première fois l’empreinte carbone de son portefeuille actions : 0,47 tonne équivalent CO2 par millier d’euros investi.
La compagnie s’est fixée des objectifs très ambitieux qui la poussent à agir vite et concrètement pour la transition écologique et énergétique. En incitant les entreprises dans lesquelles elle investit à réduire leur impact, en soutenant celles qui contribuent à l’efficacité énergétique et en sortant en dernier recours les moins vertueuses de son portefeuille. En un an, CNP Assurances a réduit son empreinte carbone de 5 % et ne compte pas s’arrêter là.

 

 

300 M€

d'obligations d'entreprises
opérant dans le charbon thermique cédées en 2015

Accélérer la transition énergétique

CNP Assurances gère un peu plus de 300 milliards d’euros d’actifs pour tenir les engagements de  long terme vis-à-vis de ses assurés. Les conséquences  du changement climatique sont déjà visibles et pourraient l’être bien davantage à cet horizon-là, ce qui l’incite à agir dès aujourd’hui en activant le puissant levier de ses investissements.
En signant le Montreal Carbon Pledge en mai 2015, CNP Assurances s’est engagée à publier l’empreinte carbone de ses actifs financiers.

Elle a commencé par le portefeuille d’actions en direct en 2015 avec un objectif supplémentaire, celui de réduire de 20 % son empreinte carbone à horizon 2020. La gestion financière responsable entre dans une nouvelle ère : la « décarbonation ». Comment ? Par le dialogue et l’incitation des entreprises dont elle est actionnaire à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Parallèlement, pour soutenir la transition énergétique, CNP Assurances a cédé en 2015 pour près de 300 millions d’euros d’obligations de sociétés extractrices ou productrices d’énergie à base de charbon.

 

Mikaël Cohen

Responsable des investissements

Investir, c’est prendre une responsabilité. C’est la conscience de la durée de nos engagements vis-à-vis de nos assurés sur 10, 20, voire 30 ans qui nous conduit à prendre en compte tous les risques de long terme, et notamment climatiques, aux conséquences macroéconomiques. Les actions de « décarbonation » que nous menons relèvent de notre engagement d’Investisseur socialement responsable, en cohérence avec notre politique de risques financiers. Notre démarche ne consiste pas seulement à désinvestir pour se protéger des risques, elle est constructive : nous investissons dans des entreprises et des projets qui favorisent  la réduction du changement climatique et qui trouveront là des relais de croissance.

 

800 M€

d'investissements verts, infrastructures,
private equity et green bonds, à fin 2015

Aller plus loin pour le climat

Forte de ses convictions, CNP Assurances a décidé de faire de la transition énergétique un nouvel axe de sa politique d’investissement responsable. Pour l’avenir, le Groupe s’engage à ne plus investir en direct dans les sociétés dont plus de 15 % du chiffre d’affaires est lié au charbon thermique. Il s’intéresse aussi aux entreprises spécialisées dans la transition énergétique et ambitionne de doubler l’encours de ses investissements verts (infrastructures, private equity et green bonds) qui passeront de 800 millions d’euros à 1,6 milliard à fin 2017. Première initiative phare, le lancement avec la société de gestion Meridiam d’un fonds d’infrastructures vertes dédié au financement de la transition écologique et énergétique, Meridiam Transition, qui pourrait rapidement atteindre 500 millions d’euros.
Cette nouvelle orientation conduit CNP Assurances à mesurer les limites de l’empreinte carbone. Cet indicateur, le seul permettant actuellement d’agréger les impacts CO2 de l’ensemble du portefeuille, ne couvre que les émissions directes des entreprises et ne compte pas l’impact positif de leur activité.

On peut en effet investir dans une industrie qui émet du carbone pour produire des matériaux isolants qui éviteront des émissions importantes de CO2 en réduisant la consommation d’énergie. CNP Assurances soutient les recherches en cours sur des méthodes intégrant cette notion d’émissions évitées et participe aux réflexions de la place pour une lecture globale de la contribution à la transition énergétique.